Merci de noter que nous ne prenons plus en charge cette versions d'Internet Explorer

Nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur ou de télécharger un des navigateurs suivant : Télécharger

Comment choisir sa pompe à chaleur de piscine ?

mercredi 19 décembre

Il existe plusieurs systèmes de chauffage pour piscine, parmi eux : l’échangeur thermique (avec tubes ou plaques en titane), le réchauffeur électrique, le chauffage via des panneaux solaires mais aussi la pompe à chaleur. C’est à ce dernier système que nous allons nous intéresser.

Une pompe à chaleur permet de chauffer votre piscine, de vous apporter un confort de baignade avec une température d’eau idéale et constante tout au long de la saison, mais aussi de prolonger la période d’utilisation de votre piscine.

Comment fonctionne une pompe à chaleur de piscine ?

Les PAC de piscine de type air/eau récupèrent les calories présentes dans l’air et les utilisent pour chauffer la piscine.

Le fonctionnement de la pompe à chaleur pour piscine en 5 étapes :

  1. L’air extérieur entre dans l’évaporateur, les calories présentes dans l’air sont alors transférées au fluide frigorigène. Il change alors d’état et passe de liquide à gazeux.
  2. En passant dans le compresseur, il est mis sous pression et monte en température.
  3. Lorsqu’il passe dans le condenseur, il condense, libère la chaleur et la transmet à l’eau de la piscine qui entre dans la pompe à chaleur. Il retrouve alors son état liquide.
  4. Pour terminer, le fluide passe dans le détendeur, baisse en pression et en température.
  5. Il retourne ensuite vers l’évaporateur et le cycle recommence.

Comment la choisir en fonctions de ma piscine, de mes attentes, de mes besoins en chauffage ?

Les formes

Les pompes à chaleur horizontales avec ventilateur d’extraction sur la façade avant sont les plus répandues. Contrairement aux précédentes, les pompes à chaleur verticales avec ventilateur d’extraction sur le dessus sont moins répandues, plus volumineuses mais ont l’avantage d’être un peu moins bruyantes du fait du positionnement du ventilateur. Attention cependant aux feuilles et autres débris qui pourraient venir se déposer sur la grille du ventilateur.

Les différentes technologies

  • Une pompe à chaleur « classique » fonctionne en tout ou rien, c’est-à-dire que le compresseur fonctionne à plein régime et ne s’arrête que lorsque la température demandée est atteinte.
  • Sur une pompe à chaleur Inverter, le compresseur et le ventilateur fonctionne en continu mais à des vitesses de rotation différentes pour s’adapter aux besoins en chauffage variables en fonctions des conditions climatiques. Elle a l’avantage d’être plus silencieuse qu’une PAC « classique », d’avoir un meilleur rendement et un COP optimisé.

Les critères de choix

Quel modèle de pompe à chaleur choisir en fonction du volume de ma piscine ?

La réponse apportée à cette question sera différente en fonction de votre région, ses conditions météorologiques et climatiques mais aussi son ensoleillement. Explications : selon que vous habitez le Nord de la France ou vous habitez en région PACA, à volume de bassin équivalent, vous n’opterez pas pour la même puissance de pompe à chaleur.

Le plus souvent, vous trouverez sur les documentations commerciales des différents fabricants ou sur les sites marchands que vous allez consulter, un indice en kW conditionné à un volume de bassin. Pour savoir quel modèle choisir pour votre piscine, il vous suffit de procéder comme suit :

Calcul de la puissance en kW de votre PAC = Vx C x E

V = volume du bassin en m3

C = coefficient de montée en température recherché

E = indice d’ensoleillement

On considère qu’en moyenne, une piscine équipée d’une pompe à chaleur va connaître un gain de l’ordre de 2°C à 3°C par jour. Le coefficient (C) retenu sera compris entre 0.12 (exemple : les régions du Sud) et 0.18 (exemple : les régions situées au Nord ou les régions plus froides ou venteuses).

En ce qui concerne l’indice d’ensoleillement (E), on retiendra un coefficient de 0.8 pour les régions les plus ensoleillées (comme le Sud de la France) et un coefficient de 1.2 pour les régions moins ensoleillées avec davantage de nuages et de pluies.

LE COP

Le COP (Coefficient de Performances de la Pompe à la chaleur) est le rapport entre la puissance consommée et celle restituée.
C’est l’indice qui permet d’établir une comparaison entre plusieurs modèles. Veillez à ce que pour les modèles sélectionnés, les données utilisées pour le calcul du COP soient toutes les mêmes (exemple : air à 15°C et eau de piscine à 26°C), sinon votre analyse comparative s’en trouvera faussée.
A puissance de PAC égale et pour celles dont le COP est calculé à partir des mêmes données (exprimées en °C), d’air et d’eau celle qui affiche le COP le plus élevé est celle qui a le meilleur rendement, donc c’est aussi celle qui est la moins gourmande en électricité.

Le bruit

Le bruit engendré par l’appareil reste un critère de choix important. Les décibels générés par une pompe à chaleur de piscine en fonctionnement ne doivent pas représenter une gêne, ni pour vous, ni pour votre voisinage.

Autres données techniques pour affiner votre choix

Température de fonctionnement des pompes à chaleur : Vous trouverez sur le marché des pompes à chaleur de piscine fonctionnant à partir de 5°C (à l’extérieur), mais aussi des modèles fonctionnant jusqu’à des -5°C ou -10°C. Il faut savoir que si une pompe à chaleur peut fonctionner à des températures basses ou négatives, son rendement sera faible et son COP bas. En effet, en-dessous de 5°C, elle ne parvient plus à récupérer les calories présentes dans l’air, elle consomme de l’énergie et ne parvient pas à atteindre le point de consigne recherché.

Pourquoi opter pour un modèle dit « réversible » ?

Tout d’abord : qu’est-ce que cela signifie quand on parle de « réversible » ? Cette pompe à chaleur a la particularité de pouvoir chauffer l’eau mais aussi de la refroidir. Par exemple, sur des piscines équipées d’abri ou de volet avec lames dites « solaires » ou polycarbonate, faire le choix d’une réversible plutôt que d’une « standard » peut s’avérer utile en cas de montée en température au-delà du seuil maxi qu’on aura au préalable saisi. En effet, lorsque le point de consigne que vous aurez choisi (exemple 28°C ou 30°C) est dépassé, la pompe à chaleur refroidit la piscine jusqu’à atteindre la consigne en °C demandée.

Cela permet de maintenir une température idéale pour les baigneurs, tout en préservant le matériel de votre bassin comme le liner, de limiter les problèmes de traitement dus à une eau « trop chaude » et de continuer à sécuriser votre piscine en laissant fermé l’abri ou le volet.