Merci de noter que nous ne prenons plus en charge cette versions d'Internet Explorer

Nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur ou de télécharger un des navigateurs suivant : Télécharger

​Comment faire le bon choix en matière de filtration piscine ?

vendredi 01 février

Tout d’abord, qu’est-ce qu’une filtration de piscine ?

La filtration (pompe + filtre) est l’un des éléments participant au bon fonctionnement d’une piscine, c’est ce qui permet, en association avec un traitement adapté de maintenir une belle eau de piscine, cristalline.

La filtration piscine en 3 étapes :

1) aspiration de l’eau de la piscine par les skimmers, la bonde de fond ou le débordement,

2) l’eau passe dans la pompe puis dans la masse filtrante,

3) l’eau retourne à la piscine par les buses de refoulement.

Il est important de noter qu’une filtration piscine efficace doit être correctement dimensionnée par rapport à un volume bassin donné. On considère que peu importe le système de filtration piscine (pompe + filtre) qui vous aura été vendu, l’installation doit permettre de filtrer la totalité du volume d’eau en 4 heures environ. Rappelons que filtrer sa piscine uniquement la nuit n’est pas une idée à retenir pour réaliser des économies d’énergie. La nuit, il n’y a pas d’UV (donc pas de photosynthèse et pas de développement d’algues) et ce n’est pas à ce moment de la journée que l’essentiel des baignades a lieu.

Pour calculer le temps de filtration nécessaire à la conservation d’une belle eau, il faut diviser la température d’eau piscine par 2 lorsqu’elle est comprise entre 14°C et 28°C. Pour une eau de piscine comprise entre 28°C et 30°C, le temps de filtration sera de 20 heures environ. Au-delà de 30°C, il est conseillé de passer en 24H/24.

Quels sont les différents systèmes de filtration sur le marché ?

Les 4 systèmes les plus vendus sont :

  • Le filtre à sable ou verre,
  • La filtration cartouche,
  • La filtration grâce à une chaussette,
  • Le filtre à diatomées.
  • les TOP (avec vanne 6 voies en haut),
  • les SIDE (avec vanne 6 voies sur le côté).
  • le sable,
  • les granulés de verre,
  • la zéolite.
  • Pour vous débarrasser du biofilm qui se sera formé sur la charge filtrante, il vous faudra utiliser un nettoyant adapté.
  • Vous allez détartrer votre filtre afin que le sable ne se colmate pas et qu’il ne perde pas de son efficacité.
  • D’empêcher la formation d’un biofilm. L’encrassement du filtre s’en trouve alors retardé,
  • D’effectuer des contre-lavages plus courts et donc moins gourmands en eau,
  • De limiter la prolifération des bactéries dans le filtre. Les produits de traitement d’eau seront alors presque exclusivement destinés à la désinfection de l’eau piscine et vous permettra d’en consommer moins.
  • D’avoir une durée de vie de 7 à 8 ans.
  • Grâce à sa capacité à filtrer très fin, de réduire la consommation en produits chimiques,
  • De stabiliser le pH et donc de diminuer l’utilisation de correcteurs de pH,
  • Limiter la prolifération des algues.

Le filtre à sable et ses différentes charges filtrantes

C’est le système de filtration piscine le plus répandu, il équipe les piscines privées ainsi que les piscines collectives (piscine municipale, camping,…). Principe de fonctionnement : l’eau entre par le haut du filtre, en traversant la charge filtrante elle se débarrasse des impuretés qu’elle contient, elle termine sa course dans les crépines situées en fond de filtre et enfin elle retourne au bassin.

On en trouve en résine polyester renforcée fibre de verre, des cuves en résine thermoplastique injectée, des cuves moulées par soufflage, etc. Ces matériaux ont la particularité de pouvoir résister à la pression et aux produits de traitement.

Il en existe de 2 types, seul l’emplacement de la vanne sur le filtre change :

C’est notamment grâce à cette vanne que vous allez pouvoir réaliser vos lavages et contre-lavages.

On trouve par ordre de prix :

Attention : pour la livraison, retenez bien que si vous vous faites livrer à domicile, ce n’est pas gratuit, il y aura des frais de livraison et en général ils sont même assez élevés, compte tenu du poids que cela représente.

1)Le sable

C’est le plus répandu car moins onéreux que les billes de verre ou la zéolite. Pour une filtration optimale, il est conseillé de mettre au fond du filtre, le « gravier » dont la granulométrie est comprise entre 2 et 4mm puis au-dessus un sable dont la granulométrie est de l’ordre de 0.5 à 1.6mm. Correctement entretenu, il a une durée de vie de 4 à 6 ans. La finesse de filtration est de 35/40 microns environ. C’est le meilleur rapport performance - prix - entretien facile.

Notre conseil pratique : équipez vos paniers de skimmers de préfiltres et/ou utilisez les fleurs Water Lily qui absorbent les corps gras présents dans l’eau. Cela aura pour effet de limiter l’encrassement et donc de limiter ou espacer les contres-lavages. Pour augmenter la performance de filtration, il vous suffit d’ajouter du floculant.

Au moment de la mise en hivernage :

2)Les billes de verre

Apparus il y a quelques années seulement, les granulés sont obtenus à partir de verre recyclé poli. La finesse de filtration des billes de verre est de 15 microns environ. On peut l’augmenter en ayant recours à l’utilisation d’un floculant. On obtiendrait alors une filtration très fine, de 5 microns environ.

Les billes de verre ont l’avantage :

3)La zéolite

Elle est plutôt utilisée sur des piscines de collectivités (piscines municipales, campings,…)

La zéolite est une poudre minérale obtenue à partir de roches d’origine volcanique. C’est ce qui permet d’obtenir la filtration la plus fine, de l’ordre de 3 à 5 microns. On n’utilisera donc pas de floculant. On conseille de remplacer la zéolite tous les 7 à 8 ans environ.

L’utilisation de la zéolite permettrait :

Le filtre à cartouche

On retrouve ce système dans les kits petites piscines hors-sol vendues en grandes surfaces, en équipement pour des petites piscines mais aussi en piscine traditionnelle enterrée ou semi-enterrée. L’encombrement est faible et l’installation a un coût modéré à raisonnable.

Dans le cas d’une piscine hors-sol qu’on installe dans son jardin pour la saison d’été, le filtre à cartouche est en général placé à côté de la piscine. Pour une piscine enterrée ou semi-enterrée, il sera installé dans un local technique déporté (pool house) ou dans un bloc situé sur une des longueurs ou largeurs du bassin.

De forme cylindrique, la cartouche peut être fabriquée à partir de papier, de fibres végétales ou de matières synthétiques. Les dimensions (diamètre et hauteur) de celle-ci vont dépendre du volume d’eau à filtrer, l’objectif étant d’avoir la plus surface filtrante la plus importante possible.

Si elle permet d’obtenir une grande finesse de filtration (entre 15 et 30 microns), son entretien plus régulier pourra être perçu comme une contrainte.

Il vous faudra, là encore, surveiller la pression indiquée sur le manomètre. Cela vous permettra de savoir si elle est colmatée et donc si un nettoyage est nécessaire. Pendant la saison de baignade, en fonction des conditions météo et du nombre de baigneurs, on la nettoiera entre 1 et 2 fois par semaine.

L’idéal est d’en avoir au moins 2. De cette façon, lorsque vous retirez celle qui est encrassée pour la nettoyer (au jet d’eau avec une brosse souple ou trempage dans une solution de nettoyage), vous disposez d’une cartouche propre prête à l’emploi et vous vous assurez de garder une eau belle, saine et sans impureté.

La chaussette ou poche filtrante

On les retrouve le plus souvent dans les blocs de filtration. Il existe plusieurs modèles de poches selon la finesse de filtration recherchée. Pour que la chaussette garde toute son efficacité, il vous faudra la nettoyer régulièrement et procéder à son remplacement assez régulièrement. L’idéal est d’en avoir au moins 2, de façon à toujours en avoir une prête à l’emploi lorsqu’on a besoin de nettoyer celle en place. Ce système de filtration est assez contraignant du fait du nettoyage régulier à effectuer sur les poches.

Le filtre à diatomées

Il a la forme d’une bonbonne à l’intérieur de laquelle il y a une membrane. C’est à l’intérieur de cette membrane que se trouve la diatomite. La diatomite est une poudre blanche composée exclusivement ou presque de "squelettes" de diatomées (algues unicellulaires microscopiques). En se fixant sur la membrane du filtre, la diatomite va filtrer l’eau et retenir les saletés. Malgré une finesse incomparable de l’ordre de 3 microns, son entretien reste plus contraignant et plus coûteux que celui d’un filtre à sable. En effet, si vous optez pour de la diatomée, il vous faudra démonter et détartrer la membrane mais également procéder au remplacement de la diatomite tous les ans.

Quelle pompe de filtration pour ma piscine ?

Rappelons qu’un système de filtration c’est : 1 pompe + 1 filtre. Pour que la filtration de votre piscine soit efficace, il faut que la pompe soit adaptée au volume du bassin.

Exemple de calcul de puissance de pompe : si ma piscine à un volume d’eau de 50m3 et que je souhaite que la totalité de ma piscine soit filtrée en 4h de temps, il faudra calculer ainsi : 50 / 4 = 12,5. La pompe de filtration recherchée aura un débit de 12,5m3/h environ.

Si l’environnement du bassin est considéré comme très polluant, il est préférable de procéder comme suit : ma piscine à un volume d’eau de 50m3, je souhaite que la totalité de ma piscine soit filtrée en 4h de temps et l’environnement est très polluant donc je vais prendre en compte un coefficient de colmatage d’une valeur de 1,20. Dans ce cas, il faudra calculer ainsi : (50 / 4) x 1.20 = 15. La pompe recherchée aura alors un débit de 15m3/h environ.

Il faudra aussi que le réseau de canalisations (communément appelée tuyauterie) soit adapté au volume du bassin, au débit de la pompe et à celui supporté par le filtre à sable.

Notre petit conseil : attention, un coude à 90° en sortie de pompe réduit le débit de votre pompe de 17%.