Merci de noter que nous ne prenons plus en charge cette versions d'Internet Explorer

Nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur ou de télécharger un des navigateurs suivant : Télécharger

Je veux une piscine dans mon jardin cet été : Quel kit piscine enterrée choisir ?

mardi 28 avril

Le printemps est enfin là ! A nous les belles journées ensoleillées, les barbecues et les déjeuners en terrasse. L’été arrive à grands pas et vous voudriez pouvoir vous prélassez au bord d’une piscine, y voir vos enfants se baigner et rire aux éclats ? C’est possible ! Offrez-vous une piscine enterrée en kit ! Maçonnée traditionnelle en parpaings ou blocs polystyrène à bancher, structure béton ou résine, parois acier, piscine coque ou piscine bois, autant de solutions possibles pour un même rêve : avoir une piscine à la maison !

Vous l’avez sans doute constaté si vous vous êtes rapprochés de piscinistes ou si vous avez consulté différents sites en ligne, il n’existe pas qu’une seule façon de construire sa piscine. Chaque projet est différent, chacun met dans son projet un peu de sa personnalité, chacun va choisir les équipements et se construire sa piscine (revêtement, pompe à chaleur, dispositif de sécurité, appareils de traitement d’eau, robot, …).

Construire sa piscine soi-même demande réflexion. Il est important de bien évaluer le coût des travaux de maçonnerie, des matériaux, avoir connaissance du prix du terrassement et de l’évacuation des terres, peut-être prévoir la construction d’un local technique, etc.

Garder également à l’esprit qu’avant de commencer les travaux et de vous mettre à creuser, vous allez devoir passer par l’étape démarches administratives et qu’elles peuvent différer selon le projet (en fonction des dimensions du bassin et de ses abords, de la présence d’un abri de plus ou moins de 1.80m), il vous faudra déposer en mairie un dossier de demande de permis de construire ou de déclaration préalable de travaux.

Ce qui est commun à tous les projets et ce peu importe les dimensions du bassin ou de son équipement, vous allez devoir respecter les limites de propriétés, une certaine distance par rapport à la route, vous renseigner sur le RNU (Règlement National d’Urbanisme) et le PLU (Plan Local d’Urbanisme). Si vous êtes dans une zone protégée ou classée, cela peut occasionner des démarches administratives supplémentaires (autorisation des architectes des bâtiments de France, ou autre).

Les avantages de la piscine enterrée en kit

A en juger par le nombre de piscines gonflables ou structures tubulaires qui ornent les jardins de nos voisins pendant les vacances d’été, on en conclut assez facilement que nous sommes nombreux à être à l’aise avec l’installation d’une piscine hors-sol. Mais qu’en est-il de la piscine enterrée ?

La piscine enterrée en kit séduit elle aussi de plus en plus de français et on les comprend, elle a de nombreux avantages que nous allons nous empresser de vous dévoiler :

  • En réalisant une partie des travaux vous-même, vous maîtrisez le budget et réalisez de belles économies.
  • La satisfaction personnelle bien-sûr ! Le fameux « c’est moi qui l’ai fait ». Quand les amis viennent à la maison, on aime qu’ils nous félicitent sur notre réalisation non ?
  • Un projet sur-mesure : vous choisissez la forme et les dimensions de la piscine.
  • Vous composez votre kit vous-même : système de filtration, accès au bassin (échelle ou escalier), le type de revêtement (liner, coque polyester, carrelage), le dispositif de sécurité (obligatoire pour toutes les piscines enterrées depuis 2004), les équipements complémentaires possibles (appareils de traitement d’eau, pompe à chaleur,…).
  • Mise à part le poste terrassement que vous allez confier à un professionnel, vous êtes seul maître de l’agenda, vous contrôler le déroulement des différentes étapes du chantier et l’avancement des travaux.
  • Quand vous décidez tardivement que vous aurez une piscine dans le jardin cet été et que les plannings des vendeurs locaux sont complets, la piscine enterrée en kit apparait alors comme la solution idéale.
  • La piscine bois : en fonction de la nature de votre terrain, l’aménagement que vous voulez réaliser autour de votre bassin, la piscine bois peut être enterrée ou semi-enterrée car sa structure est autoportante. Une fois le trou réalisé, le gravier drainant correctement étalé et la dalle béton réalisée, vous allez patienter 21 jours avant de monter votre structure et poursuivre la construction (pose des pièces à sceller, remblai, pose liner, mise en eau, etc.).
  • La piscine coque polyester : assurez-vous que vous avez les accès nécessaires pour le grutage de la coque. Elle est appréciée pour la rapidité de sa mise en œuvre. Il ne faudra qu’une semaine de travail environ avant de pouvoir vous baigner. Après avoir réalisé le terrassement et le radier, vous allez mettre la coque dans le trou. Le remblai et la mise en eau doivent se faire en simultané. La dernière étape : la réalisation de la ceinture béton. Et voilà, votre piscine est prête au bain.
  • Les parpaings ou blocs à bancher polystyrène. Une fois le terrassement fait, vous allez pouvoir mettre le gravier drainant + le treillis soudé et réaliser votre dalle béton. Après avoir patienté 21 jours, il est temps de monter la structure, positionner les pièces à sceller et couler le béton dans les blocs.
  • les panneaux en coffrage perdus. La technique de montage est un peu différente de celle des blocs à bancher puisque les murs et le fond vont être coulés le même jour. Après avoir respecté le temps de séchage, vous pouvez poursuivre la construction de votre bassin.
  • Les panneaux en résine/béton/acier galvanisé avec jambes de force : comme pour les blocs à bancher vous allez devoir réaliser la dalle de fond. Après avoir assemblé les panneaux entre eux, vous allez fixer les jambes de force à la fois sur les panneaux et sur la dalle de fond. En fonction de la structure, il peut être conseillé de faire en simultané la mise en eau et le remblai.
  • Réfléchir à l’endroit où vous allez implanter votre piscine : parallèle ou perpendiculaire à la maison, plus ou moins proche de votre terrasse et de votre pièce à vivre.
  • Définir un budget qui comprendra l’achat des matériaux, des équipements, du terrassement,…
  • Pendant l’hiver précédent, il vous faudra vous renseigner sur les démarches administratives à effectuer : déclaration de travaux ou permis de construire, consulter le PLU de votre commune, vérifier les règlementation concernant les limites de propriétés à respecter,…
  • Déterminer où sera le local technique : besoin de prévoir un petit chalet bois, installation d’un local technique enterré à proximité du bassin, utilisation d’une partie du garage pour y installer le système de filtration et les différents appareils de gestion de la piscine ? Il faut y réfléchir en amont car l’éloignement piscine - local technique va avoir une incidence sur l’hydraulique de votre piscine.
  • Choisir un système de filtration : à cartouche, à sable ou à diatomées,... S’il s’agit de votre résidence principale, vous pouvez choisir l’un ou l’autre des systèmes cités précédemment. En revanche sur une résidence secondaire, préférez une filtration à sable. Sachez tout de même que si la filtration cartouche a une finesse de filtration meilleure que la filtration sable, question entretien, c’est le filtre à sable qui l’emporte ! Faites votre choix.

Piscine enterrée : quel kit choisir ?

Il y a plusieurs paramètres à prendre en compte comme : les accès, votre niveau de bricolage (débutant ou expert), ce que vous vous sentez capable de faire ou ce que vous souhaitez confier à un pro, la durée souhaitée du chantier et donc le moment auquel vous souhaitez profiter de votre piscine, l’affection pour un matériau de construction plutôt qu’un autre,…

Les différents mode de construction :

Avant d’acheter un kit piscine enterrée, vous allez devoir penser à plusieurs choses :

Et si la construction de votre piscine de A à Z vous fait un peu peur, il existe une solution intermédiaire : le kit assisté ! Vous vous occupez du gros-œuvre et le pisciniste vous facture une prestation de pose pour l’hydraulique, l’installation des équipements dans le local technique, la pose du liner et éventuellement du dispositif de sécurité (en fonction du système choisi et du savoir-faire que cela demande).

Quand on parle de piscine enterrée, on ne peut pas faire l’impasse sur la question de la sécurité. S’il y a des équipements qu’on peut ajouter par la suite (PAC, appareils de traitement d’eau), le dispositif de sécurité lui, doit être installé dès la mise en eau. Pas question de laisser un bassin sans sécurité, pour 2 raisons : parce que vous devez protéger vos proches de tout risque de noyade et parce que vous encourez une amende de 45.000€ si vous ne vous conformez pas à cette loi de 2004.

En matière de sécurité, vous avez le choix : couverture à barres, volet hors-sol ou immergé, abri, terrasse mobile, barrières, alarmes. Assurez-vous simplement que ledit dispositif répond à la norme (NF P90-306 /307/308 et 309).

Alors, qu’attendez-vous pour profiter et améliorer vos extérieurs? Prêts à organiser des après-midi baignade à la maison ?

Si après avoir terminé votre piscine, il vous reste un peu d’argent dans votre cagnotte et que vous avez besoin de mobilier de jardin pour recevoir vos amis autour de votre nouvelle piscine, pensez à nous !